Hurrycam : nouvel espace de conversation pour consommateurs?

Annoncée par Techrunch il y a quelques jours, Hurrycam est désormais accessible. On peut s'y inscrire et y partager des vidéos en quelques clics.

Pourquoi parle-t-on de ce service aujourd'hui?

Lire la suite...

Nouvel espace conversationnel ?
Nouvel espace conversationnel ?

C'est un outil par excellence pour le "marketeur 2.0". En effet, ce social media s'inscrit dans cette tendance 2.0 que nous essayons de décrypter avec vous.

 

Les consommateurs, ou "Prosumeurs" : Producteurs et consommateurs d'informations pour reprendre les mots de Sampad Swain, peuvent y déposer en quelques minutes un commentaire sous forme de vidéo, positif comme négatif, à propos d'un produit, d'un service...

 

La vidéo est considérée par les fondateurs du site comme un moyen d'asseoir la crédibilité des commentaires : "on reconnaît l'utilisateur" par conséquent les usages abusifs seraient limités. Ainsi les consommateurs seraient protégés des biais des forums de discussions, dont les réactions et commentaires sont potentiellement instrumentalisés par des employés en charge de la valorisation de l'e-réputation des entreprises concernées.

 

Ce qui peut surprendre, c'est le fait déjà souligné par l'article de Techrunch  que l'on ne puisse pas exporté les vidéos des consomateurs (ce qui est explique l'absence d'illustrations sur notre page!). Cela semble quelque peu aller à l'encontre du principe des social media, qui permettent aux utilisateurs de s'approprier le message. Certainement une stratégie délibérée des créateurs?

Mais aussi le fait que certaines vidéos soient des contenus issus, non de remarques de consommateurs, mais des contenus fournis par Tom'Guide par exemple ou encore extrait d'un reportage du magazine Turbo de M6.

 

Ce qui suscite notre intérêt, c'est la facilité de suivi qui est offerte aux utilisateurs : la partie sonore des vidéos est tagguée (des mots clés sont associés aux contenus des vidéos), des fils RSS sont mis à disposition pour suivre les commentaires.

 

C'est donc une nouvelle plateforme que les veilleurs vont devoir surveiller... Souhaitons à cette jeune pousse que les consommateurs s'en emparent et que son business model se pérennise

Écrire commentaire

Commentaires : 0